Construire une plate-forme logistique et prendre soin de la biodiversité ? C’est chose possible et ça se passe à Lagny Le Sec !

ESSOR, dans le cadre de son projet de construction d’une plateforme logistique pour SYSCO, a souhaité prendre en compte la biodiversité afin de livrer un projet plus respectueux de l’environnement. Sans aucune contrainte règlementaire, il a donc proposé à son client de prendre en charge la réalisation d’un diagnostic écologique du site pour améliorer son intégration au milieu et en faire un lieu de contribution à la préservation de la biodiversité locale.

Ce site, bien que positionné dans une zone industrielle, présente l’avantage d’être à proximité de zones à enjeux intéressants notamment pour les amphibiens, les libellules, les orthoptères* et certains mammifères comme le hérisson dont la chute des populations est inquiétante.

Par ailleurs une visite de nuit a permis d’identifier certains chiroptères comme la pipistrelle commune ou la sérotine commune. Ces espèces protégées, comme tous les chiroptères, jouent un rôle non négligeable dans la lutte contre les insectes nuisibles (et notamment les moustiques !).

Tous les éléments recueillis au cours de l’inventaire ont permis de réaliser des préconisations pour améliorer la contribution du site au maintien de la biodiversité et à son développement renforcement des habitats pour les espèces cibles, gestion écologique des espaces, conception des bassins de rétention adaptés à la biodiversité, suggestion de plantes mellifères et diversifiées, etc.

SYSCO a d’ailleurs prévu  d’associer les collaborateurs du site, les sensibiliser et les fédérer dans cette démarche.

Les bassins de rétention : une opportunité pour la biodiversité

La présence d’eau favorise le développement de la biodiversité et les bassins de rétention bien conçus peuvent être des relais pour l’accueillir.

La conception en pente douce permet à des plantes locales de se développer et offrir un habitat à certaines espèces. De plus cette conception évite que la faune locale ne tombe et se noie dans les bassins. Si la végétalisation n’est pas possible d’autres systèmes peuvent être étudiés pour faciliter la fuite des animaux.

*Insectes reconnaissables à leurs pattes postérieures repliées, adaptées pour le saut, les orthoptères sont capables d’émettre un « chant » par le mouvement de différentes parties du corps. Ce sont par exemple les criquets.)

by L’équipe Biocenys 

Updated: 19 novembre 2019