R&I : Requalification durable des grands stades des Pays d’Afrique Francophone

La réflexion du pôle Recherche & Innovations s’accélère…
L’innovation chez Essor se focalise sur des usages apportant un bénéfice concret. L’enjeu est notamment d’imaginer des solutions durables au service du progrès humain. Cette richesse nous permet d’être au cœur de la vie des gens et de contribuer à la fabrique de la ville avec une volonté de produire de la valeur à long terme pour toutes les parties prenantes.

La problématique de précarité du logement pour les plus démunis est abordée indépendamment du financement des grands ouvrages événementiels ; ce faisant par des comités indépendants les uns des autres et comme une juxtaposition de causalités sans aucun déterminisme (synthèse comparative des faits qui en résultent).

Constat est fait de l’immense difficulté financière des états du sud pour l’entretien de ces édifices sportifs une fois les événements, à l’origine de leur construction, terminés. En effet, la plupart de ces « éléphants blancs » se transforment en gouffres financiers et finissent bien souvent par être abandonnés ; engendrant alors de nombreuses polémiques ; ce d’autant plus que l’accroissement de la notoriété tant espérée par les villes d’accueil ne se révèle jamais à la hauteur des ambitions.

Objectifs des travaux de recherche

Rentabiliser ces constructions une fois les rencontres sportives clôturées (CAN en Afrique et Copa America en Amérique du sud). Le raisonnement scientifique qui sous-tend cette recherche est ensuite étendu à la conception de stades neufs et au niveau mondial (coupe du monde et jeux olympiques).

Finalité

Aux fins de rompre avec ces pratiques, la démarche se veut plus équitable et vise un héritage durable laissé par les événements sportifs ; ce faisant en misant sur la reconversion des stades en village urbain, vecteur de développement socio-économique des villes d’accueil et de leurs habitants.

Travaux réalisés

Le concept développé par le Groupe Essor s’appuie sur l’aspect ponctuel de l’un et pérenne de l’autre pour répondre, de façon séquentielle, à cette dualité : la reconversion frugale des stades en villages urbains. Chacune des exigences permettant d’assurer la finalité sociale du projet est prédéfinie en fonction de l’état de l’art dont les théories et l’analyse de retours d’expériences similaires sont traduites sous la forme de critères génériques.
Une maquette paramétrique de la cathédrale du football africain, le stade des Martyrs de Kinshasa (RDC), est réalisée puis modifiée itérativement, dans le plus strict respect des règles de l’art, jusqu’à obtenir un POC. La faisabilité technique étant ainsi éprouvée en environnement BIM, les travaux se focalisent sur l’analyse socio-économiques des résultats obtenus par simulation numérique de cette transformation fonctionnelle expérimentée dans le cadre de divers scenarii.
L’équipe de recherche a ainsi démontré la faisabilité technique, économique et sociale du concept de reconversion du stade des Martyrs en village urbain par la validation de son hypothèse initiale.
Une recherche spécifique menée en parallèle sur la faisabilité d’intégrer le concept dès la phase de conception d’un nouveau stade a permis de justifier la pertinence de cette nouvelle approche.
La prise en compte des éléments caractérisant le futur village urbain en amont d’un projet de construction de stade assure (a priori, selon les premiers résultats de l’étude scientifique), sa rentabilité sur le long terme. Le concept développé est généralisable à tout type d’architecture et à tout pays (dans la mesure ou l’ensemble des informations contextuelles sont renseignées) et permet au Groupe Essor d’exporter cette prestation à l’étranger.